Structuration et orientations scientifiques (à partir de 2020)

Les effectifs actuellement d’une quinzaine de postes statutaires font du CRREF un laboratoire moyen de l’Université des Antilles. Ce nombre permet à la fois une production scientifique suffisamment importante pour exister internationalement sur notre thème « contextes et didactiques », une pluralité de compétence qui permet l’émulation des idées au sein de l’équipe, et de garder une structuration en équipe unique.

Dans la continuité des trois axes du projet précédent (Modélisation de la contextualisation ; Production de ressources contextuelles innovantes et évaluation de la contextualité des ressources ; Contextualisation et interactions en situation éducative informelle ou situation de communications) et compte tenu de l’élargissement des compétences de l’équipe (notamment en anthropologie, psychologie), le projet scientifique du prochain contrat est structuré selon trois objectifs complémentaires sur l’études des relations entre contextes et apprentissage, chaque objectif intégrant une dimension recherches et une dimension production de ressources. Ainsi les deux premiers axes du précédent contrat constituent désormais deux dimensions présentes dans chacun des trois nouveaux objectifs du CRREF.

Objectif 1 : Effets de contextes dans les apprentissages disciplinaires

La notion d’effet de contextes apparait aujourd’hui suffisamment partagée pour être déclinée à travers les situations de conceptions d’enseignements, d’interactions didactiques et d’apprentissages. Les enseignements basés sur les effets de contextes sont testés aux niveaux régional (Form@link) comme international (TEEC). Mais de nombreuses déclinaisons reste à étudier notamment sur l’acquisition de compétences techniques ou langagières. Les effets de contextes ont été décrits selon différentes dimensions, affective (effet Euréka), didactique et interactionniste (séquence de contextes), l’objectif des recherches futures consiste à re-questionner ce concept à travers les différentes didactiques afin d’intégrer ces différentes dimensions. Certaines questions liées à la modélisation de l’émergence des effets de contextes restent également à traiter notamment celles qui concernent les effets de contextes dit verticaux (entre contexte interne et contexte externe) et les CAITS (Système de tuteur intelligent dépendant du contexte). Les ressources attendues liées à cet objectif seront constituées d’un outil de scénarisation, d’un calculateur d’écart de contextes ainsi que des guides d’analyses de la contextualité des ressources pédagogiques.

Objectif 2 : Apprentissages et Interculturalité à travers les dimensions linguistiques, sociales, anthropologiques et psychopédagogiques

À travers les apprentissages collaboratifs mis en place par le CRREF, les questions d’interculturalité se sont posées à de nombreuses reprises. Un des objectifs de ce contrat consiste à clarifier les relations complexes entre les apprentissages et l’interculturalité. Comment appuyer les apprentissages sur des situations interculturelles et gérer l’interculturalité au cours des interactions didactiques ? Comment mettre en œuvre une collaboration entre élèves de cultures différentes ? Comment comprendre sa propre culture à travers la découverte des autres, de la diversité et de l’atérité ? Nous considérons ici la culture dans un sens large et prendrons essentiellement en compte les dimensions linguistiques, sociales, anthropologiques et psychopédagogiques. Cet objectif sera étayé sur le territoire caribéen et lors de collaboration avec d’autres territoires français d’outre-mer (Polynésie française, Réunion) et au niveau international en particulier avec le Québec et l’Islande. Les ressources attendues liées à cet objectif seront constituées une banque de situations d’enseignement séquencées permettant la valorisation des langues et des cultures, ainsi que de leurs variations selon des approches plurielles, plurilingues, interculturelles et contrastives, des pratiques créatives et artistiques et une perspective actionnelle. Ces ressources viseront le développement de compétences interculturelles, en tant qu’ensemble de savoirs, de savoir-faire, de savoir-être et d’attitudes permettant, à des degrés divers, de reconnaître, de comprendre, d’interpréter ou d’accepter d’autres modes de vie et de pensée que ceux de sa culture d’origine » (Chaves, Favier et Pélissier, 2012 : 12-13).

Objectif 3 : Inégalités et Variabilités des accès aux savoirs, aux éducations et aux médiations en outre-mer

Cet objectif propose de poursuivre l’élargissement du champ du laboratoire initié lors du dernier contrat à travers son troisième objectif (Contextualisation et interactions en situation éducative informelle ou situation de communications). Ces travaux visent à décrire les particularités observables dans l’accès au savoir en outre-mer. Il regroupe l’étude des contextualisations mises en œuvre dans les situations particulières d’enseignement et de médiation afin de remettre en question les modèles construits dans les situations éducatives plus classiques et ordinaires. Plusieurs études portant sur les questions de communication, de l’enseignement prioritaire, du raccrochage scolaire, de l’inclusion scolaire et sur la valorisation de travaux de recherche ou d’expertise et sur l’intégration des populations migrantes (Français Langue d’Intégration ou de scolarisation) sont actuellement menées. Ces travaux, inscrits dans la perspective d’études des inégalités sociales et scolaires, répondent à de fortes attentes territoriales. Ils portent par exemple sur les micro-lycées, les inégalités sociales ou la création d’un observatoire des inégalités sociales et scolaires en outre-mer. Les recherches menées pour répondre à cet objectif mèneront à la production de guide de contextualisation qui pourront être testés dans d’autres contextes géographiques.

Pour conclure, le développement de l’étude des relations entre le numérique éducatif et les contextes sera, à travers ces trois objectifs, poursuivi dans la continuité des projet TEEC et Form@link. Ce développement portera, pour le premier objectif, sur la modélisation des effets de contextes, la poursuite du développement d’un calculateur d’effets de contextes ainsi que la participation au développement d’outils de scénarisation. La question de la relation entre les technologies éducatives et l’interculturalité est également un champ d’investigation dans lequel le CRREF possède une avance par rapport à la plupart des modèles d’enseignement à distance qui n’intègre pas de composante dépendante du contexte. Enfin les inégalités liées au numérique dans l’accès aux savoirs ont été rendues critiques lors du confinement (COVID 19) et particulièrement dans les territoires ultramarins. La caractérisation des mécanismes en œuvre tant au niveau des apprenants, que des enseignants et de la réaction des systèmes éducatifs sera étudiée à travers le prisme de la contextualisation didactique.